Jeune puceau baise sa mère - histoire porno chapitre 2

Jeune puceau baise sa mère - histoire porno chapitre 1

Jeune puceau baise sa mère - histoire porno chapitre 3

Jeune puceau baise sa mère - histoire porno chapitre 4

Jeune puceau baise sa mère - histoire porno chapitre 5

 

Pierre s'est assis sur le lit et a serré sa mère dans ses bras.
"Tu as ma mère, ne t'en fais plus jamais pour ça".
Aline s'est immédiatement sentie soulagée, leurs moments mère-fils avaient toujours été très forts après la perte de son mari.
"Tu es celui qui m'a gardé sain d'esprit toutes ces années Pierre", lui dit Aline "Je t'aime tellement que tu deviens un homme si bon et je suis si fier de toi".
Pierre se sentait fier de lui aussi. "Maman, tu m'as fait tout ce que je suis, je te dois tout. Tu es la femme la plus forte que je connaisse et tu es un héros pour moi !".
Aline était si heureuse d'entendre cela qu'elle l'a de nouveau tiré près d'elle et l'a tenu de toutes ses forces dans ses bras.

"Oh, Pierre", chuchota-t-elle encore les larmes aux yeux, mais maintenant, d'après les mots gentils que son fils lui a dit.
Pierre pouvait sentir ses seins pousser sur sa poitrine, mais ce qui l'excitait vraiment, c'était l'odeur de savon de sa mère sous la douche et la douce sueur de son humidité et il a immédiatement recommencé. Il avait honte et il avait peur que sa mère s'en aperçoive, mais Aline était perdue sur le coup. Elle aimait tellement son fils et c'est à ce moment précis qu'elle s'est rendu compte que c'est un homme maintenant, que son travail d'éducation était terminé. C'était son meilleur moment en tant que mère. Elle avait réussi.

Mais Pierre se débattait avec ses propres sentiments maintenant. Son cœur battait si vite, l'étreinte de sa mère était si forte que leur corps était devenu un et il pouvait sentir sa peau chaude et nue à travers sa robe. Il ne s'en rendit même pas compte, sa main alla inconsciemment sur la cuisse de sa mère et la toucha doucement. Aline n'a pas fait attention, elle l'a pris comme un signe d'affection et a continué à le tirer plus près, lui parlant avec sa voix douce.

"Regarde-toi, tu es si beau, tu me rappelles ton père", dit-elle avec tant de passion.
Pierre adorait ce qu'il venait d'entendre, il savait qu'elle aimait tellement son père qu'il lui a dit qu'il lui ressemblait était un grand compliment !
"Je t'aime Pierre", dit Aline en l'embrassant avec affection sur la joue.

Pierre bougeait maintenant sa main de haut en bas sur la cuisse d'Aline, sentant sa peau douce et la déplaçant de plus en plus haut à chaque fois. Il a commencé à sentir la chaleur qui venait entre ses jambes et il était si excité. L'esprit de sa mère était complètement vide de pensées sexuelles à l'époque, mais son corps était encore si chaud et excité qu'Pierre pouvait le sentir maintenant.
Cela l'a rendu fou une fois de plus et sa bite est devenue plus dure que jamais.

Pour la première fois, Aline a senti la bite de son fils à travers son caleçon, rock dur comme il était, touchant sa jambe. Elle est restée sans voix pendant un moment. Est-ce que son fils vient d'avoir une érection en étant si près d'elle ? C'est à ce moment-là qu'elle s'est rendu compte que son corps était toujours si désireux de ressentir une touche de plaisir ! Pierre peut sentir ça ? C'est ce qui l'a rendu si dur ?
Elle était si confuse, mais elle a décidé de ne pas rompre l'étreinte tout de suite parce qu'Pierre serait gêné de savoir qu'elle l'a fait à cause de sa dureté.

"Oh mon Dieu, il est si dur. Je sens son pénis sur moi".
Aline a été surprise de voir à quel point il était dur. Elle n'avait pas été près d'une bite dure depuis tant d'années, la sensation était écrasante. Pendant un moment, elle a souhaité qu'il s'agisse d'un parfait étranger à côté d'elle et non de son fils bien-aimé.
"Quelle pensée pécheresse", se dit-elle et elle essaya de l'oublier.

Pierre n'avait aucune idée de ce qui se passait dans la tête de sa mère, mais il savait ce qui se passait dans sa tête. Il voulait sentir la chatte de sa mère sur ses mains, maintenant tout ce à quoi il pensait était la vue de ses lèvres de chatte alors qu'elle était sur le point de se masturber quelques minutes auparavant. Et c'est là qu'il s'est rendu compte de l'absence de réaction de sa mère et qu'il ne pensait qu'à lui.
"Pourquoi ne bouge-t-elle pas ? Elle peut certainement sentir mon malaise maintenant, elle pourrait peut-être en profiter ? “

L'idée d'y penser était plus que suffisante pour confondre son esprit. Il ne pensait plus en tant que fils, mais en tant qu'homme. Et en tant qu'homme, il a décidé de passer à l'action.

Il bougea sa main avec rapidité et détermination sous sa robe et la toucha entre ses jambes. La douceur de ses poils pubiens bien taillés et son humidité ont fait frissonner son corps.
Il savait que ce qu'il venait de faire dépassait les bornes, mais le sentiment était incroyable, il savait que ça en valait la peine. Même si sa mère le giflait, il aurait quelque chose à se masturber pour de nombreux jours à venir !

Aline était choquée, mais elle ne l'a pas giflé. Elle s'éloigna immédiatement et regarda profondément dans ses yeux sans savoir quoi dire. Son fils vient de lui toucher la chatte ! C'est son précieux garçon qui a fait ça ? Elle n'arrivait pas à y croire ! Son esprit était vide de pensées, donc sa bouche aussi était vide de mots.

"M...mmom....". Pierre rougit et était si gêné.
“ Je suis vraiment désolée. Je ne sais pas ce qui s'est passé". Pierre savait qu'il avait merdé. Il devait trouver une très bonne excuse.
"Je... Je ne sais pas... Je ne pensais pas du tout. Je suis...."

Aline l'a interrompu, mais ce qui est sorti de sa bouche était totalement inattendu.
"C'est bon Pierre. Ce n'était qu'un moment de faiblesse, non ? Ça ne voulait rien dire ?"

Pierre a été surpris. Elle ne lui a pas crié dessus du tout ! Pourquoi était-ce le cas ?
“ O...oui maman. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Je suis vraiment désolé que cela ne se reproduise plus jamais. Je te le promets..."

Aline l'a encore interrompu
"Ssshhhh, chérie. Oublie ça, tu t'es laissé emporter, d'accord ? Etre proche d'une femme t'a rappelé une de ces petites amies que tu avais, c'est ça ? Mais je suis vieux, je ne devrais pas du tout te rappeler une belle fille, n'est-ce pas ?"
Qu'est-ce qu'Aline vient de dire ? Elle n'y croyait pas elle-même ! Au lieu de lui crier dessus, elle essaie de lui trouver des excuses et elle lui pose des questions qu'elle espère lui rendre un compliment ?

".... oui maman... Probablement, je pensais à une autre fille. Mais maman, ne le répète plus jamais". dit Pierre, tombant dans le piège de sa mère.
Aline savait qu'elle allait entendre ce qu'elle voulait.
"Dire quoi, chérie ? "demanda-t-elle avec impatience, attendant la réponse qu'elle attendait.
"Maman, aucune fille ne pourra jamais être aussi belle que toi, tu es une femme magnifique. Et tu es jeune et belle maman, j'aimerais que ma femme soit moitié moins belle que toi quand elle aura 39 ans !" Pierre l'a dit et il pensait ce qu'il disait. Elle était si belle !

Aline s'est excitée et a souri ! C'est ce qu'elle voulait entendre ! Elle était égoïste en ce moment, mais elle en avait besoin, un jeune homme lui disant ces mots. Quel énorme regain de confiance ! Après avoir obtenu ce qu'elle voulait, elle a décidé de se calmer un peu.
"D'accord chérie, mais tu dois comprendre que ça ne peut plus jamais se reproduire. Il y a tellement de femmes qui voudraient de toi, tu es un garçon sexy et tu peux obtenir ce que tu veux de chaque femme ! Mais pas ta mère, tu comprends ?" .
Ses paroles étaient un peu prédicatrices mais sa voix était encore si douce... Elle s'est encore surprise. Elle aimait tellement ça qu'elle ne pouvait pas s'énerver contre lui, même pas lui dire qu'il avait fait du mal !
Aline a décidé de terminer ce moment embarrassant par un autre câlin, pour montrer à Pierre que tout allait bien. Pierre n'a même pas bougé cette fois, il avait peur de faire quoi que ce soit. Aline l'embrassa de nouveau sur la joue et lui dit d'aller se coucher.

Après le départ d'Pierre, Aline a poussé un grand soupir et est allée aux toilettes pour lui jeter de l'eau sur le visage. Quel moment intense ! En regardant le miroir, elle se sentait plus belle que jamais. Un garçon de 17 ans l'a tellement félicitée qu'elle s'est sentie désirée comme elle l'avait fait jusqu'à il y a quelques années. Elle était de nouveau heureuse et a commencé à retourner à pied dans sa chambre.

Pendant qu'elle passait devant la chambre d'Pierre, elle a décidé de jeter un dernier coup d'œil pour voir s'il est d'accord avec ce qui s'est passé. Elle a ouvert la porte et c'est là qu'elle a été choquée une fois de plus !
Pierre était nu, avait sa grosse bite dure dans la main et se masturbait ! Il pensait que sa mère dormait déjà et s'est ensuite libéré de toute la tension qui s'était installée cette nuit-là.
En voyant sa mère à la porte, il s'est figé ! Quelle honte !
Aline ne savait pas comment réagir ! A la fin, elle n'a rien dit, elle a couru dans sa chambre et a fermé la porte.
"Oh non, qu'est-ce que j'ai fait ? Mon propre fils se masturbait-il pour moi ? C'est de ma faute ? Oh mon Dieu, quel genre de mère je suis ?".
"Et il était si grand. Est-ce qu'il a été si dur pour moi ? Il me trouve sexy ?"
Encore une fois, l'esprit d'Aline était rempli de sentiments complexes ! La culpabilité et la culpabilité !
"Mon propre fils... mon propre fils". Elle n'arrêtait pas de répéter dans son esprit. Elle essayait de se dire à elle-même à quel point c'était mal, mais à chaque fois qu'elle le disait, son enthousiasme devenait plus fort.
"Reprends-toi, Aline... Ton propre fils !!!". Elle n'arrivait plus à se convaincre. Elle était excitée !

Elle a décidé de laisser Pierre se calmer et ils allaient parler demain matin. Mais ses pensées étaient encore troublées. Comme cela s'est passé il y a quelques semaines en pensant à Jake, elle a décidé une fois de plus que ses pensées sont les siennes. Elle peut penser à tout ce qu'elle veut, tant qu'elle le garde pour elle !
Son corps était rempli de tension érotique et elle savait qu'elle devait s'en occuper. Avant même de finir ses pensées, elle s'est mise nue et ses doigts étaient profonds dans sa chatte, ses muscles pulsant et les tirant de plus en plus profondément à chaque mouvement.
"Oh mon Dieu Pierre", elle n'arrêtait pas de penser à la bite de son fils.
Elle était troublée, mais elle a décidé qu'il était trop tard pour y retourner et elle s'est laissée aller. Elle venait de voir son fils caresser sa grosse bite pour elle et elle éjaculait pour ça !

Pierre, embarrassé comme jamais auparavant, s'est ressaisi et a décidé d'aller s'excuser. Pour une fois de plus, il sortit de la porte de sa mère et c'est là qu'il entendit les sons familiers des gémissements doux de sa mère !
Cette fois, son cœur ne battait pas comme un fou. Le choc a été si grand pour lui qu'il a presque cessé de marteler du tout ! Sa mère se masturbait 5 minutes après l'avoir vu jouer avec sa bite pour elle !
"Elle a aimé ? Mon Dieu, maman a aimé me voir me masturber ? “. Son esprit de 17 ans est devenu complètement fou.
"Je dois oser ça ! “. Cela ne le dérangeait plus du tout, il était temps de faire preuve de courage sans aucun doute.

Il ouvrit la porte et entra dans la chambre.
"Maman !!!".
Aline a encore perdu la tête. Comment est-ce arrivé ? C'est elle qui était embarrassée, elle est restée sans voix.
“ J'aimerais bien mourir tout de suite. Aline pensait avec désespoir.
Comment pourrait-elle expliquer cela ? Comment a-t-elle pu convaincre son fils que ce n'est pas ce qu'il semble être ?

Avant qu'elle n'ait le temps de penser à quoi que ce soit, Pierre était à côté d'elle. Il s'assit, fixa les yeux gelés de sa mère et posa de nouveau la main sur sa cuisse, comme il l'avait fait auparavant.
"Pierre ! Qu'est-ce que... ? "Aline n'a pas pu finir sa phrase quand la main d'Pierre était encore sur sa chatte !
Elle sursauta, le contact inattendu était si agréable qu'elle ne réagit pas immédiatement. Une demi-minute s'était écoulée et elle a réussi à dire quelques mots.
"Pierre, quoi... pourquoi ? Quoi... ? Eri... non... non... Pierre, arrête !". Le seul mot qui sortait clairement de sa bouche était "stop" mais c'était le seul mot qu'elle ne voulait pas dire.
"Tu arrêtes maman, laisse-moi te toucher. Tu te touchais pour moi, maintenant laisse-moi le faire ! C'est ce que tu veux". Pierre était si déterminé, sa voix était stable. C'est lui qui commande maintenant.
"Mais... Pierre.... Non, c'est... alors.... je suis ta mère, Pierre !". Aline n'arrêtait pas de dire non mais pendant tout ce temps, la main d'Pierre lui touchait doucement la chatte, ce qui rendait de plus en plus difficile pour elle de cacher son excitation.

La voix d'Aline devenait si douce et profonde qu'elle ne pouvait plus lutter. Elle savait qu'elle devait arrêter ça tout de suite, sinon elle franchirait la ligne avec son propre fils.
"Maman, je t'aime. Je veux que tu sois heureuse, alors laisse-moi prendre soin de toi !".